Accueil > Comparatif TNI-TBI > Comment choisir un TNI ? > Critères de choix

Critères de choix

dimanche 21 février 2010


Il existe de nombreux critères importants à prendre en compte avant de choisir une marque ou un modèle de tableau numérique interactif. J’ai tenté de lister ci-dessous, en fonction de mon expérience, les critères qui me semblent importants.

Le choix devient même de plus en plus compliqué car on trouve des tableaux vendus seuls, des kits tableau + support + vidéoprojecteur + haut-parleurs, mais également - et cela représente à mon avis l’avenir des tableaux numériques interactifs - des vidéoprojecteurs qui intègrent les fonctionnalités de tableau numérique (sans tableau), comme l’Epson 450-Wi. On appelle ce type de tableaux des VNI : Vidéoprojecteur Numérique Interactif.

 Modèles déjà présents dans l’établissement


Le premier critère à prendre en compte est l’existence d’autres tableaux dans l’établissement. Il faut absolument créer une homogénéité entre les différents modèles de tableaux. Sans quoi, on peut se retrouver dans une situation absurde où l’on est contraint de refaire entièrement son cours, parce qu’on travaille dans une salle dont le tableau est de marque différente à celui que l’on utilise habituellement.

Malheureusement, lorsque le tableau est financé par une collectivité locale, la marque est souvent imposée par les résultats des marchés publics.
On peut trouver deux solutions à ces soucis de compatibilité de logiciels :

  • installer le même logiciel sur tous les tableaux d’un établissement, quelle qu’en soit la marque. Il conviendra de faire le choix du meilleur logiciel. L’inconvénient est que l’on peut perdre certaines fonctionnalités spécifiques au tableau.
  • installer tous les logiciels des fabricants sur l’ensemble des tableaux. Cela complique l’utilisation car il devient facile de se perdre entre les différents logiciels à utiliser. La mise à jour des logiciels devient assez fastidieuse.

 Type d’utilisation

Suivant si votre intention est de l’utiliser dans une salle dédiée au TNI, de pouvoir le déplacer ponctuellement, voire de l’emmener avec vous partout où vous vous déplacez, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • TNI fixe
    Un tableau fixé au mur, c’est LA solution à privilégier. Tableau, vidéoprojecteur, ordinateur, haut-parleurs sont fixes et à disposition permanente.
    La mise en route prend 30 secondes.
  • TNI mobile
    Un support à roulettes sur lequel le tableau est fixé, c’est à proscrire absolument. Il n’y a rien de tel pour décourager les gens de l’utiliser : déplacer le tableau, installer le vidéoprojecteur, le PC, connecter et configurer l’ensemble. C’est pour ces raisons que de nombreuses collectivités refusent maintenant de financer des tableaux mobiles.
    La mise en route prend au moins 15 minutes.
  • TNI portable
    C’est une excellente solution pour ceux qui se déplacent beaucoup. On trouve des systèmes de la taille d’une demi-baguette de pain, que l’on aimante sur un simple tableau blanc et qui en font un tableau numérique interactif.
    La mise en route prend au moins 10 minutes.

 Taille des utilisateurs

Le tableau doit pouvoir s’adapter à la taille de ses utilisateurs. Par exemple entre un élève de petite section de maternelle et sa maîtresse ou entre un élève de 6ème et un élève de 3ème, il est nécessaire d’adapter la position du tableau pour permettre à chacun de travailler dans de bonnes conditions.

Pour cela, les fabricants proposent des supports muraux réglables en hauteur. Ils sont très pratiques, ils abaissent ou élèvent en quelques secondes le tableau jusqu’à raz du sol, en manipulant une poignée ou en appuyant tout simplement sur un bouton, pour les systèmes électriques.

Ces supports intègrent également un bras sur lequel est fixé le vidéoprojecteur, cela signifie qu’il n’est même pas nécessaire de recalibrer le tableau après avoir changé sa position puisque le vidéoprojecteur suit le mouvement du tableau.

 Le vidéoprojecteur

On trouve actuellement 4 types :

  • les vidéoprojecteurs "classiques" que l’on fixe au plafond, à 3 mètres du tableau. Il sont difficiles à installer (fixation au plafond, câbles électriques) et provoquent des ombres importantes et des éblouissements.
    Ces modèles ne doivent plus être utilisés pour des tableaux numériques interactifs.
  • les vidéoprojecteurs à courte focale sont vissés sur un bras fixé sur le mur, au dessus du tableau. Il sont à environ un mètre du tableau.
    Ils diminuent largement les ombres et l’éblouissement.
  • les vidéoprojecteurs à ultra courte focale sont vissés sur un bras très court, au dessus du tableau. Il sont à environ quarante centimètres du tableau.
    Ces vidéoprojecteurs ne provoquent quasiment plus aucune ombre et facilitent largement leur installation. Parfois, ils ne nécessitent même pas de bras, le vidéo projecteur est directement fixé sur le mur.
  • les vidéoprojecteurs à ultra courte focale intégrant un système de tableau numérique interactif. Ces modèles sont encore peu répandus, mais représentent l’avenir des tableaux. Ils sont fixés directement sur le mur et ne nécessitent pas de tableau spécifique, on peut donc projeter l’image et écrire sur le mur ou sur un tableau blanc émaillé existant.

 Connexion entre le tableau et l’ordinateur

Pour assurer la communication entre le tableau et l’ordinateur, il existe trois solutions :

  • un câble série, une technologie largement dépassée, digne des années 90.
  • un câble USB, de très loin LA solution à privilégier pour le coût, la fiabilité, la compatibilité et la facilité de configuration.
  • une connexion sans fil (bluetooth ou technologie propriétaire), qui doit être évitée. Cette option est souvent proposée à une centaine d’euros et est à l’origine de nombreux problèmes de configuration. En plus de cela, cette solution est absolument inutile. Quel est l’intérêt d’utiliser une technologie sans fil alors qu’il sera obligatoire de conserver un câble entre l’ordinateur et le vidéoprojecteur ?!

 Console de commande

Les systèmes de tableau numérique interactif comportent très souvent une console (un boîtier) de commande. Celle-ci comporte des prises (connexion de l’écran, de l’ordinateur), interrupteurs (démarrage du tableau, du vidéoprojecteur), réglage du son, voire port USB (pour connecter rapidement une clé USB à l’ordinateur).

 Technologie de pointage

La façon dont on agit sur le tableau peut également être un critère de choix. Différentes technologies existent, je ne vais pas entrer dans les détails physiques de fonctionnement, ça n’apporte rien à personne de savoir qu’il s’agit d’une technologie électromagnétique ou optoélectronique.
Voici donc une liste des différents principes généraux existants :

  • stylet actif avec batterie (non amovible) : eInstruction Interwrite
    Ce système nécessite un chargeur et des stylets à remplacer lorsque la batterie ne tient plus la charge (tous les 2 ans environ).
  • stylet actif avec pile (interchangeable) : 3M, Epson, eBeam, Mimio, Hitachi
  • stylet actif sans pile : Promethean
  • tactile ou stylet passif (simple morceau de plastique) : Smart
    Le doigt, un stylet ou n’importe quel élément permet d’écrire sur le tableau. C’est le système le plus simple, le plus agréable et le plus intuitif, notamment pour les jeunes enfants.

 Nombre d’utilisateurs simultanés

Le fonctionnement de base d’un tableau permet à une seule personne d’écrire sur le tableau. De plus en plus de fabricants proposent des tableaux "Dual Touch" qui permettent à deux utilisateurs (ou plus) d’écrire simultanément sur le tableau.
En fonction des fabricants, cela nécessite deux stylets de type différent (par exemple un prof, un élève). Le tableau est alors découpé en deux zones, chacune étant dédiée à un utilisateur et son stylet.

 Accessoires incontournables

En plus du système de tableau numérique interactif, quelques accessoires sont incontournables pour une utilisation confortable.

  • un ordinateur : n’importe quel modèle récent aura suffisamment de puissance pour permettre le fonctionnement du logiciel du tableau numérique interactif ;
  • un écran est incontournable : il vous permettra de travailler sur l’ordinateur en classe, sans que le vidéoprojecteur ne soit allumé. Il vous évitera également de vous casser le cou quand vous voudrez utiliser la souris ou le clavier, tout en regardant ce que vous faites sur le vidéoprojecteur.
  • un clavier et une souris sans fil permettent plus de liberté pour saisir du texte, parce qu’il ne faut pas espérer saisir un paragraphe entier avec le clavier virtuel affiché sur le tableau numérique.
  • des hauts-parleurs suffisamment puissants sont obligatoires pour pouvoir diffuser des sons ou vidéos. Par simplicité, il vaut mieux qu’ils soient intégrés au support ou au tableau.

Si votre établissement doit établir un appel d’offre pour l’achat de ces équipement, il faut veiller à faire un appel d’offre global, incluant tableau + support + vidéoprojecteur + haut-parleurs + boîtier de commande. Cela vous évitera de vous retrouver avec des éléments séparés et installés par des entreprises différentes alors qu’il existe maintenant des tableaux interactifs intégrant tous ces éléments.

 Accessoires facultatifs

Quelques éléments peuvent être achetés en même temps que les tableaux numériques interactifs :

  • tablette,
  • boîtiers de vote,
  • camera de documents.

 Faire évoluer un tableau existant

Il est tout à fait possible de faire évoluer matériellement un tableau numérique dont dispose déjà un établissement. Plusieurs solutions :
- le placer sur un support mobile, sur un support fixe ou sur un support réglable en hauteur ;
- remplacer ses stylets et/ou son système de chargement si les batteries ne tiennent plus la charge ;
- remplacer le vidéoprojecteur par un modèle plus confortable (courte focale ou ultra courte focale) ;

 Prix de l’équipement

Le prix peut également représenter un critère non négligeable dans le choix d’un système de tableau numérique. Voici quelques tarifs que l’on peut rencontrer début 2010 :

  • un simple tableau est vendu environ 1000 € ;
  • un tableau portable est vendu environ 1000 € ;
  • un vidéoprojecteur "classique" est vendu 400 € ;
  • un vidéoprojecteur à courte ou ultra courte focale est vendu entre 1000 et 1500 € ;
  • un bras-support pour vidéoprojecteur à courte focale coûte environ 200 €.
  • un kit tableau + support + vidéoprojecteur à courte focale + haut-parleurs est vendu à partir de 3000 €, pour les moins chers.
  • un vidéoprojecteur à ultra courte focale intégrant un système de tableau numérique devrait être vendu dans les mois qui viennent pour 1500 € environ. On comprend mieux pourquoi ils risquent de prendre le pas sur les tableaux numérique traditionnels.
  • un stylet, environ 20 € ;
  • une tablette, environ 300 € pour un modèle sans fil au format A4 ;
  • une mallette de 32 boîtiers de vote coûte pas moins de 1500 € ;
  • une camera de documents, environ 300 €.

 Consommables

Suivant les modèles de vidéoprojecteur et l’utilisation qui en est faite, la durée de vie de la lampe devrait varier entre 2 ans et 4 ans. Cela signifie que la lampe devra être remplacée à intervalle régulier et son prix est plutôt élevé puisqu’il faut compter entre 200 et 400 €.

Les stylets, lorsqu’ils fonctionnent avec une batterie doivent également être remplacés régulièrement dès qu’ils ne tiennent plus la charge, tous les 2 ans environ. Il faut alors compter une vingtaine d’euros pour chaque stylet.

 Accéder à l’article "Précautions d’installation d’un tableau numérique interactif"


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
PRTICE.Info
Directeur de publication : Julien Delmas